Château Ducal

Le château de Caen

Le château de Caen est l'une des plus vastes enceintes médiévales d'Europe. Il a été édifié vers 1060 en Pierre de Caen. C'est d'abord un lieu de pouvoir, séjour régulier des ducs de Normandie, rois d'Angleterre, pour leurs assemblées solennelles.

 

Forteresse royale au Moyen-âge, bastion anglais pendant la guerre de Cent Ans, il devient au XIXe siècle caserne d'un grand régiment d'infanterie. Aujourd'hui, ce haut lieu du patrimoine caennais accueille le Musée des Beaux-arts et le Musée de Normandie.

 

De chaque siècle de son histoire, le château a gardé les marques, autant d'indices semés au fil du temps.

 

 

 

La muraille qui domine la ville a été tracée dès l'époque du Conquérant ; les tours, qui n'ont pas livré tous leurs secrets, doivent leur existence au fils de Guillaume, Henri Beauclerc, mais aussi aux souverains Plantagenêt au XIIe siècle et aux ingénieurs du roi de France, après 1204.


On pénètre dans la place forte par la porte Saint-Pierre, dont la barbacane a été élevée par les défenseurs anglais à la fin de la guerre de Cent Ans pour renforcer l'entrée qui domine la ville. Cette ancienne porte médiévale à pont-levis a été transformée au Premier Empire (1804) pour devenir celle de la caserne Lefèbvre. Les cachots portent encore les graffitis des soldats indisciplinés.

 

L'église Saint-Georges rappelle l'existence de la paroisse médiévale, devant le Logis du Gouverneur, siège du pouvoir à l'époque moderne. A l'opposé, la Porte des Champs est défendue par une barbacane similaire à celle de Porte Saint-Pierre.

Au dessus d'un impressionnant fossé, c'est une des plus belles vues de l'enceinte du château.

Au-delà, la façade de la Salle de l'Echiquier est un unique témoignage de l'architecture des palais anglo-normands du XIIe siècle. C'est la salle d'honneur du roi d'Angleterre, duc de Normandie, Henri Ier, qui domine les vestiges du palais de son père.

La masse énorme du donjon de presque 30 mètres de haut a disparu après la Révolution, mais la muraille et le profond fossé, dont le roi de France fit cerner le donjon normand après 1204, évoquent encore l'écrasante puissance de l'architecture militaire normande.
On domine ce site majeur de l'histoire médiévale du haut du rempart nord récemment restauré. Le terrassement d'artillerie reconstitué à cette occasion ouvre la visite sur des vestiges archéologiques dont l'exploration continue.

 

Des visites guidées sont organisées en été.

En dehors de cette période, des parcours à énigmes pour adultes et pour enfants sont disponibles pour vous permettre de découvrir le site en autonomie. 

Information auprès de l'Office de Tourisme.