Abbaye aux Dames

L'Abbaye-aux-Dames

Fondée vers 1060 par Mathilde, reine d'Angleterre, Duchesse de Normandie et épouse de Guillaume le Conquérant, l’Abbaye aux Dames est consacrée le 18 juin 1066 sous le nom de la Sainte Trinité. MAginifiquement restaurée, elle accueille aujourd'hui le siège de la nouvelle Région Normandie.


Cette abbaye bénédictine abrite jusqu’à la Révolution française des jeunes filles issues de l’aristocratie normande. Au fil des siècles le couvent se dégrade et au début du XVIIIe siècle, l’abbesse, Madame Froulay de Tessé entreprend sa reconstruction. Le projet est confié au moine architecte Dom Guillaume de la Tremblaye. La construction demande pratiquement un siècle (1702-1788).


En plus des religieuses et des novices, l’abbaye prend en charge au XVIIIe siècle l’éducation de quelques pensionnaires dont la plus célèbre est Charlotte Corday. La Révolution entraîne la fermeture du couvent en août 1792. Le couvent est alors aménagé en caserne et l’église devient un entrepôt de fourrage.


En 1809, un dépôt de mendicité est installé à l’abbaye afin de remédier au vagabondage. Devant un constat d’échec, le dépôt ferme ses portes en 1818. En 1823 les bâtiments deviennent un Hôtel-Dieu puis l’hospice Saint-Louis, en 1908. En 1983, ils sont rachetés par le Conseil Régional de Basse-Normandie qui prendra possession des lieux après deux années de travaux.

 

 

L’église abbatiale

La splendide abbatiale de la Trinité, chef d’œuvre de l’art roman normand, abrite en son choeur la tombe de sa fondatrice, Mathilde. L’épitaphe vante son lignage et sa grande piété.


La richesse des sculptures dans l’abside en "cul de four" (début du XIIe siècle) est remarquable. Les chapiteaux ornés d’animaux fantastiques sont tirés du bestiaire et des trésors rapportés de la première croisade. La peinture de la voûte représente l’Assomption de la Vierge (début XVIIIe siècle).


A ne pas manquer : la visite de la crypte. Vraisemblablement construite à la fin du XIe siècle pour soutenir l’abside et compenser la dénivellation du terrain, elle présente une forêt de colonnes. A l’entrée, un chapiteau historié représente le Jugement dernier, l’archange Saint-Michel accueillant les morts sortis de leurs tombeaux.


Une magnifique chapelle gothique a remplacé deux absidioles dans le transept sud au XIIIe siècle.
Grandement restaurée au XIXe siècle, l’église a été nettoyée au début des années 1990.

 

  • Visites guidées gratuites des bâtiments conventuels et de l'église abbatiale tous les jours à 14h30 et à 16h sauf le 1/01, le 1/05 et le 25/12.
  • Durée de la visite : 1h15.
  • Visite libre des expositions temporaires et du cabinet de peinture Peindre en Normandie de 14h à 18h.
  • Acueil des visiteurs tous les jours de 14h à 17h30.
  • Accès libre au Parc d'Ornano de 8h à 18h30 (20h en été).
  • Pour les groupes réservations au 02.31.06.98.45 ou 06.48.37.99.80
  • Mail : abbayeauxdames@normandie.fr
  • Site internet : http://www.normandie.fr/